Bibliothèque Goussen

__jump_to_filteroptions
Officium simplex septem dierum hebdomadae (Signatur: Goussen 100)
Officium simplex septem dierum hebdomadae
(Cote: Goussen 100)

La Bibliothèque Goussen est une bibliothèque spéciale de l'histoire des Eglises orientales. Elle comprend des imprimés dans les langues occidentales anciennes et nouvelles, mais avant tout dans des langues orientales comme le syrien, le copte, l'éthiopien, l'arabe, l'arménien et le géorgien du XVIe au XXe siècle (principalement les XVIIIe et XIXe siècles). L'ancien propriétaire Heinrich Goussen (1863 – 1927) collectionna au sein de chaque groupe linguistique presque tout ce qui fut édité sur le sujet. Comprenant de nombreux imprimés orientaux rares et précieux, la collection ne saurait être reconstituée dans son intégrité, même à partir de fonds de grandes bibliothèques européennes.

Le projet

En 2007, l' Universitäts- und Landesbibliothek Bonn a, dans le cadre d'un programme de conservation des fonds, fait numériser avec les moyens du Land Rhénanie-du-Nord-Westphalie environ 850 imprimés de la Bibliothèque Goussen. Il s'agit de toutes les œuvres parues en Europe avant 1800, de toutes les parutions en langue d'origine et de toutes les parutions éditées hors de l'Europe. La numérisation a été en principe effectuée sur la base d'un microfilm fait juste auparavant. Les livres présentant des particularités (textes imprimés en rouge et noir, œuvres illustrées, exemplaires entrefeuillés etc., tout comme tous les imprimés jusqu'à 1800) furent numérisés en couleurs.

La partie de la Bibliothèque Goussen numérisée dans le cadre du programme de conservation des fonds sera successivement complétée, selon les mêmes critères de sélection, par des imprimés édités à partir de 1901. En outre, l' Universitäts- und Landesbibliothek Bonn numérise aussi sur la demande de ses usagers des œuvres isolées n'entrant pas dans le cadre précité.

En étudiant les images numériques, il est à signaler que les livres en arabe et dans quelques autres langues orientales se lisent à l'inverse du sens habituel. La page de titre de ces imprimés est donc placée à la fin du livre.