Nachlass Lamprecht

__jump_to_filteroptions

Karl Lamprecht (1856-1915) était un des historiens allemands d'envergure les plus célèbres de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Il étudia l'histoire à Leipzig et Göttingen, se qualifia en 1880 pour l'enseignement supérieur à Bonn où il fut d'abord chargé de cours à la Rheinischen-Friedrich-Wilhelms-Universität, puis professeur non titulaire dès 1888. En 1890, il accepta une nomination à Marburg, puis en 1891à l'université de Leipzig où il resta professeur jusqu'à sa mort en 1915.

Dans ses travaux de recherche et ses publications, tout spécialement dans son "Histoire allemande" éditée dès 1891, Lamprecht insista sur l'importance de l'histoire culturelle et des conditions matérielles pour un développement logique des peuples et sociétés. Il déclencha ainsi en Allemagne une polémique sur les méthodes des sciences de l'histoire au cours de laquelle de nombreux historiens prirent position contre les conceptions de Lamprecht et insistèrent selon la tradition de Leopold von Rankes sur la primauté de l'histoire politique et des personnes. De nos jours, Karl Lamprecht est considéré comme l'un des fondateurs de l'histoire économique et sociale. D'autres domaines importants étaient l'histoire du pays, la pédagogie de l'enseignement supérieur et la politique culturelle étrangère.

A sa mort en 1915, Karl Lamprecht légua un important fonds scientifique. Ce dernier fut apporté au château de Walbeck (district Geldern) où sa fille aînée Marianne, épouse du châtelain Walther Friedrich Klein-Walbeck, vivait depuis 1920. De 1931 à 1933, des petites parties du fonds furent envoyées à l'Institut d'histoire universelle de Leipzig où elle furent soit brûlées, soit gravement endommagées pendant la guerre. Le fonds qui était resté à Walbeck ou qui fut en partie mis en lieu sûr subit lui aussi de grands dommages par les bombes incendiaires ou les dégâts d'eau. Après le décès de Marianne Klein-Walbeck (née Lamprecht) en 1946, le fonds fut légué à sa soeur cadette Else Rose-Schütz. A cette époque, une partie du fonds était à vrai dire dispersée et resta au château de Walbeck, ensemble avec les archives de la famille Klein-Walbeck. L'Universitäts- und Landesbibliothek de Bonn a reçu le fonds de Karl Lamprecht entre 1957 et 2012 en tout en trois tranches.

Le fonds principal (tranche 1) qui était resté en possession d'Else Rose-Schütz fut vendu en 1957 à la bibliothèque universitaire de Bonn. Une infime partie resta en la possession de la famille. Le fonds partiel qui était resté au Klein-Walbeck (tranche 2) arriva en dépôt aux archives du district de Clèves. En 2010, ce fonds partiel fut donné à l'Universitäts- und Landesbibliothek de Bonn. Les archives du district ne gardèrent que les documents qui, d'après leur contenu et leur origine, font partie des archives de la famille Klein-Walbeck.

En 2012, l'ULB de Bonn reçut les lettres qui se trouvaient encore en la possession de la famille (tranche 3).

Dans le cadre d'un projet de deux ans financé par la Deutsche Forschungsgemeinschaft, on catalogue maintenant avec HANS le fonds au complet. En outre, environ deux tiers des documents seront prochainement numérisés et présentés dans les Collections Numériques de l'ULB.

Financé par la DFG-Logo


Traduction: Corinne Gier